skip to Main Content

Colóquio Internacional Imaginaires du Rail

Publicado em: Colóquio Internacional Imaginaires du Rail

Le Colloque International “Imaginaires du Rail: Aiguillages Critiques” est prévu les 29 et 30 novembre à la Faculté des Lettres de l’Université de Porto. Cet Forum APEF – Association Portugaise d’Études Françaises – Porto 2022 comporte six ‘voies’:

  • Trains Grande et Petite Vitesses
  • Entre en gare
  • Trains d’autrefois, d’autres voies
  • Trains trans / coloniaux
  • Trains d’aujourd’hui
  • Impassibles rails

Les deux conférences principales seront données par Anne Reverseau (chercheuse FNRS / UCLouvain) et Éric Faye (écrivain).

Le programme complet est disponible ici.

Pour plus d’informations, consultez le site de l’APEF.

 

Conférenciers
ANNE REVERSEAU

Titre: « Le train comme étendard paradoxal du modernisme: regards de poètes français »

Résumé: Plus que d’autres moyens de transports modernes, le train a fasciné les écrivains, et singulièrement les poètes. Il les a fascinés durablement. Après le XIXe qui en a célébré ou critiqué la nouveauté et le fracas, le début du XXe va l’intégrer dans son paysage mental et son imaginaire. Nombreux sont les poètes français qui louent le bruit du train et l’érigent en modèle poétique: Apollinaire, Cendrars, Larbaud en chantent les louanges tout en ayant conscience qu’il est devenu un cliché du modernisme.

Notice biobibliographique:  Ancienne élève de l’Ecole Normale Supérieure de Paris et agrégée de Lettres modernes, Anne Reverseau est aujourd’hui Professeure de Littérature française et Chercheuse qualifiée au FNRS (Fonds National pour la Recherche scientifique). Elle dirige le Centre de Recherche sur l’Imaginaire (CRI) à l’Université de Louvain en Belgique. Spécialiste des modernités poétiques et des rapports entre littérature et photographie, elle est l’auteure de Le Sens de la vue. Le regard photographique de la poésie moderne (SUP, 2018) et de plusieurs anthologies littéraires, dont Sur les rails sur les imaginaires poétiques du train (Impressions nouvelles, 2018). Elle a aussi coordonné de nombreux ouvrages collectifs portant sur le portrait photographique d’écrivain ou les livres illustrés, et a dirigé, avec Nadja Cohen, Petit musée d’histoire littéraire (2015) et le numéro de Fabula LHT « un je-ne-sais-quoi de poétique » (2017). Lauréate d’une bourse ERC en 2018, elle dirige aujourd’hui le programme de recherche HANDLING sur la manipulation des images par les écrivains à l’UCLouvain en Belgique.

ERIC FAYE

Titre: « Un observatoire de la vie »

Résumé: Les trains sillonnent l’œuvre d’Eric Faye. Ils passent et repassent, à des horaires variables, dans nombre de ses livres, qu’ils soient de fiction ou de non fiction. Métaphores de la vie, ils donnent sens à certaines de ses nouvelles et deviennent un « instrument » littéraire pour observer les passions des hommes. Voyageur, Eric Faye aime aussi sillonner le monde à bord des trains, et notamment des trains de nuit, qui sont de bons baromètres de l’état social, humain, voire politique des pays traversés, et qui assouvissent la passion de l’auteur pour les paysages et la lenteur comme forme de vie.

Notice biobibliographique: Né en 1963 à Limoges, Eric Faye, ancien journaliste à l’agence Reuters, est l’auteur d’une douzaine de romans, dont Nagasaki (traduite en portugais), qui a obtenu en 2010 le Grand Prix du roman de l’Académie française. Il publie également des recueils de nouvelles, des essais ainsi que des récits de voyage, parmi lesquels Mes Trains de nuit ou Dans les pas d’Alexandra David-Néel, dans lesquels il est question de longs voyages en train en Europe et en Asie. Il a effectué des résidences d’écriture au Japon en 2012 et à Taïwan en 2022.

Fonte: Colóquio Internacional Imaginaires du Rail
Feed: ILCML
Url: ilcml.com

This Post Has 0 Comments

Deixe uma resposta

O seu endereço de email não será publicado. Campos obrigatórios marcados com *

Back To Top